Journée typique d’une Prof de FLE Freelance.

Punaise, Marion !!!!! T’es devenue Prof de FLE, et en plus tu es Freelance!!! Oh putain, en plus tu habites en Australie, et tu as des plages paradisiaques devant ta porte!!!”

Je ne vous raconte pas le nombre de fois que j’ai entendu ce type d’exclamations… Et à chaque fois, les exclamations de mon interlocuteur ont continué et j’ai entendu des phrases du genre :

Alors, tu prépares tes cours à la plage? Les orteils en éventails?” Punaise mais tu dois sortir tous les soirs et faire des grasses mat de ouf, t’as pas de patron ou d’horaires, ça doit être gé-niaaaaal !!!”

Oui, c’est génial et j’adore mon taf. 🙂 Mais on oublie les grasses mat, l’absence d’horaires, et le travail sur la plage. Aujourd’hui je vous invite à découvrir les coulisses de mon métier de Prof de FLE Freelance, en 8 points!

 

1. Une routine à instaurer :

C’est probablement la première règle de tous les travailleurs en Freelance : il est essentiel d’avoir une routine, avec de vrais horaires de bureau, comme tout le monde, pour que le travail soit fait!

Et la routine commence concrètement dès le matin! Ca veut dire que je mets le réveil tous les matins à 6 heures, comme tous les gens avec un emploi. En plus, les australiens sont des lève-tôt et j’ai décidé d’adopter le rythme de vie de mon pays d’adoption, normal. Ok, je n’ai pas de patron qui surveille mes heures de bureau, ou une pointeuse, donc j’avoue, j’ai encore tendance à laisser trainer le réveil et à me lever 20 minutes après qu’il ait sonné. Mais je me lève toujours avant 6 heures 30!

Je sors du lit, et comme toute personne avec un emploi, je me prépare à aller bosser : je prends ma douche, je m’habille normalement (c’est-à-dire que je ne reste pas en pyjama ou en survêt), un soupson de maquillage, puis je prends mon petit déj en regardant les actualités, Instagram, Hellocoton… Et une fois mon bol de céréales fini, je m’assois à mon bureau et je me mets au boulot avec la préparation de mes cours, la compta, les autres tâches administratives… tout en finissant mon thé! Je commence donc techniquement à travailler alors que je n’ai pas encore tout à fait fini mon petit déj! Et ouais! Souvent, il est à peine 7 heures 30, voir 7 heures… Et je me tiens à mes tâches administratives jusqu’à ce que j’ai mon premier cours, à 8 heures 30, 9 heures ou 10 heures selon les jours. Avoir le même rituel tous les matins permet de se créer une routine, essentielle pour tous les Freelances.

Et j’insiste vraiment sur l’idée de se lever tôt. En ce qui me concerne, plus je commence tôt, plus je suis productive! Normal, après une bonne nuit de sommeil, on est techniquement et logiquement plus apte à travailler que le soir après une journée chargée et épuisante! Et puis si on commence à procrastiner dès le matin, c’est mal barré. D’où mon point suivant :

 

2. Se tenir à sa routine et s’organiser :

Ceci afin d’éviter le pire ennemi du Freelance, j’ai nommé la procrastination! Car oui, travailler à domicile peut sembler tip top, mais on peut hélas vite tomber dans la procrastination. Pour l’éviter, la routine et l’organisation seront donc la clef du Freelance, quelque soit le domaine de travail. Il faut donc se créer une routine matinale comme je l’expliquais précedemment, mais aussi une routine pour le reste de la journée avec un emploi du temps précis, et surtout S’Y TENIR!

Dans mon cas, cet aspect de mon travail est facilité par le fait que les leçons avec les étudiants sont réservées à l’avance, et depuis que j’ai dépassé la dizaine d’heures de cours régulières toutes les semaines, je me suis également créé un vrai emploi du temps avec les élèves qui gardent le même créneau horaire pour leur leçon toutes les semaines.

Mes journées sont donc rythmées par mes horaires de cours, mais je dois aussi caler les tâches administratives (compta, publicité, fiches de suivi, préparation de cours…). J’essaie en général de finir tout l’aspect administratif de mon travail le matin avant mes premiers cours, et si je n’ai pas eu le temps, alors ce sera entre mes cours, ou le soir après mon dernier cours si je ne finis pas trop tard (j’enseigne parfois jusqu’à 8 heures du soir).

Faire des tâches administratives entre mes cours est en général difficile car j’ai quelques étudiants qui viennent chez moi pour leur cours, mais en général c’est plutôt moi qui me déplace au domicile de mes étudiants! Je dois donc inclure dans ma routine le temps passé en voiture.

 

3. Un travail d’acharné :

En tant que Prof de FLE qui travaille à domicile, il y a toujours quelque chose à faire, TOUJOURS. Même si les cours de la journée sont prêts, même si la compta est à jour, même si j’ai envoyé les devoirs que je devais envoyer par email, même si j’ai mis à jour mes feuilles de suivi de cours… il y aura toujours autre chose à faire : des recherches pour enrichir les cours, des trucs administratifs… Cet aspect de mon travail sera surtout pendant les journées où je n’ai pas beaucoup d’heures de cours : à l’heure actuelle, j’enseigne entre 1 et 7 heures de cours par jour selon les journées. Le travail administratif supplémentaire dans une journée où je donne 7 heures de cours, c’est juste impossible, mais dans une journée où je ne vois que un seul étudiant, no worries! Mais attention à mon point suivant :

 

4. Rester motivé :

Plus j’ai d’étudiants, plus je suis motivée pour bosser! Si j’ai une journée avec 5 heures de cours à donner, je vais être super motivée pour faire du boulot administratif entre chaque leçon, même si je n’ai pas vraiment le temps. Alors que quand je n’ai que un ou deux cours dans la journée, je me dis “Chouette je vais avoir plein de temps pour mettre à jour mes programmes de cours, préparer en avance les prochains cours de la semaine, faire des photocops, ma compta…” bon finalement je le reconnais dans ces jours là la procrastination a tendance à me rattraper…

 

5. Savoir s’arrêter :

Quand on travaille en dehors de chez soi, c’est facile, on respecte ses horaires de travail et une fois que la journée de boulot est finie, on rentre chez soi et on ne fait plus rien jusqu’au lendemain!

En tant que Freelance, ça ne se passe pas tout à fait comme ça. Il faut savoir garder du temps pour soi et savoir dire Non au travail.

Quans je rentre chez moi après avoir été chez un étudiant pour une leçon et qu’il est plus de 19 heures, il est hors de question que je me mette à mon bureau pour commencer à préparer mes leçons du lendemain. Si je rentre d’une leçon à 18 heures ou avant, alors oui, je peux faire un peu de travail administratif s’il y a quelque chose qui doit être fait (une leçon à préparer, des devoirs à envoyer par mail…), mais vers 19 heures, je dois parfois me forcer à m’arrêter : la journée est finie!

Et si vous vous souvenez de mes premiers points, vous avez alors peut-être calculé que oui, il m’arrive de commencer ma journée de travail à 7 heures du matin, pour finir à 19 heures (voir 20 heures…)

Donc le soir après 19 heures, et aussi le dimanche, on oublie la boite mail pro, on ne répond plus aux textos des étudiants, on ferme son agenda, on ne s’asseoit plus à son bureau… Il est important pour moi à un moment donné de ne plus penser au travail, même si le soir devant la télé j’aperçois du coin de l’oeil mon bureau qui me nargue… Et en parlant de bureau… :

 

6. Un espace de travail à aménager :

En tant que Freelance, il est vraiment crucial d’avoir un espace de travail, votre bureau, que vous n’utilisez que lorsque vous travaillez. Pendant les premiers mois de mon aventure Freelance, j’avais transformé une des chambres de ma maison en bureau. Depuis quelques mois, j’ai des colocs, et mon bureau a été transformé en chambre pour ma coloc. Mon espace de travail a alors migré dans un coin isolé et tranquille du salon, coin spécialement dédié à mon travail. Avec un petit bureau, des étagères pour mes livres de cours mes classeurs et mon imprimante, et mon mini tableau blanc (et pas de déco, j’assume à fond mon coté minimaliste!). Quand mon homme ou mes colocs rentrent à la maison et qu’ils me trouvent à mon bureau, le message est clair : même si je n’ai pas d’étudiants là maintenant avec moi, je suis quand même en train de travailler et je ne veux pas être dérangée. Mais si je suis à la table de la cuisine ou sur le canap du salon, là alors ça veut dire que je ne travaille pas.

 

7. Une maison propre à garder :

Travailler dans un bureau sale et bordélique, c’est juste l’horreur, on est je pense tous d’accord!

Dans mon cas, je garde toujours mon espace de travail propre et rangé… mais je tiens aussi à ce qu’il en soit de même pour les parties communes de ma maison, car mes étudiants qui prennent leur cours chez moi vont devoir traverser les parties communes de la maison pour accéder à mon bureau. Et il est juste hors de question que mes étudiants traversent un salon ou une cuisine dégeulasses!

Je vous expliquais plus haut qu’il est important pour un Freelance d’avoir de vrais horaires de bureaux. Mais il est aussi important de faire des pauses régulières pour s’aérer un peu l’esprit, normal. Certains Blogueurs qui travaillent en Freelances expliquent sur leur blog qu’ils aiment profiter de leur pause pour faire un peu de sport, ou aller marcher, ou boire un café dans un coffee shop, ou regarder peut-être un peu la télé… Personnellement, faire ce genre de choses pendant mes pauses est le meilleur moyen pour me retrouver à procrastiner mon travail et à faire des pauses beaucoup trop longues.

J’ai alors trouvé un super moyen pour faire des pauses courtes : quand j’ai envie de m’aérer l’esprit, je m’occupe de la maison! Un petit coup d’aspi dans les pièces communes, un peu de rangement, la vaisselle du petit déj, ou même le linge sale qui déborde… Sur tous les blogs de Freelance que j’ai pu lire, il est toujours fortement déconseillé de se laisser tenter à faire des tâches ménagères quand on est censé bosser. Pourtant, dans mon cas, je trouve que c’est juste parfait! Cela me fait faire des petites pauses (10 minutes grand max), ça me permet de ne plus penser à mon travail, ça me fait du bien de penser que la maison est ok et que mes étudiants ne vont pas mettre les pieds dans une maison crade. Et bonus, mon homme et mes colocs m’adorent!!!

 

8. Avoir une vie sociale :

Je ne suis pas si souvent seule quand je travaille, je passe beaucoup de temps avec mes étudiants. Mais même si je m’entends très bien avec la grande majorité d’entre eux, et que certains sont même devenus des amis à qui j’ai maintenant tendance à faire cours avec un verre de vin à la main^^, beh il me manque quand même quelque chose : des collègues.

Il est très facile de se sentir un peu isolé quand on n’a pas de collègues avec qui travailler. Il est donc d’autant plus important de garder une vie sociale : passer du temps avec ses amis, ses colocs, son chéri sont des moments encore plus précieux, surtout quand on a passé une journée entière à faire du travail administratif et qu’on n’a casiment vu personne de la journée.

 

En résumé : Avoir une routine qui commence dès le matin, s’obliger à se tenir à sa routine et s’organiser, rester motivé, travailler beaucoup mais aussi savoir s’arrêter, avoir un espace de travail propre et rangé, et avoir une vie sociale!

office

 

Alors, la vie de Prof de FLE Freelance, ça vous tente? Et parmi ceux qui travaillent déjà à leur compte, vos journées, elles ressemblent à quoi?

 

A relire :

Etre Prof de FLE Freelance en Australie.

Prof de FLE Freelance : bilan de ma première année.

Publicités

2 réflexions sur “Journée typique d’une Prof de FLE Freelance.

  1. Tes conseils sont très utiles, en effet, je suis actuellement un cursus FLE en plus de ma licence de japonais. Plus tard, je souhaiterais exercer le métier de professeur de FLE dans le monde mais surtout au Japon. Je suis contente de tomber sur des blog qui parle de cette profession, je vais lire les autres articles en rapport 😀

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s