Les vacances quand on est expat.

vacs-expat

 

Expatriée dans la campagne australienne :

Comme vous le savez, cela fait plus de deux ans, depuis juin 2013 (si on ne compte pas la parenthèse française de quelques mois en 2014) que je me suis expatriée en Australie.

Mon expatriation en Australie vient de ma passion des voyages, des découvertes, du dépaysement, de l’envie de sortir de ma routine. Et en étant Prof de FLE Freelance dans le sud ouest australien, je peux prendre des vacances plus ou moins quand je veux, si mon compte en banque me le permet, ça va de soi.

Mais plusieurs facteurs ne me facilitent pas la tâche : la distance avec la France, le fait que Perth où se trouve l’aéroport international le plus proche de chez moi soit la ville la plus isolée du monde, le fait aussi que j’habite tout de même à trois heures de route de Perth… Il me faut donc compter au moins quatre jours de trajet au total, peut importe où je me rends. Bref, tout cela fait que je ne peux pas venir en France aussi souvent que je le voudrais. Et je ne peux pas partir en vacances à droite à gauche en Australie ou ailleurs aussi souvent que je le voudrais non plus.

 

Une routine en dehors de la France :

Maintenant que je suis installée en Australie, je suis dans une nouvelle routine : dans ma maison, avec mon homme, mes pots, mes étudiants. Je me suis construite une vie australienne, une routine australienne. Je me suis construite une vie similaire à celle que tout le monde peut avoir en France : je mets le réveil tous les matins de semaine pour travailler, je fais mon ménage, comme tout le monde (voir même plus souvent vu que je donne des cours de chez moi et que je ne veux pas que mes étudiants débarquent dans une maison crade et bordélique), je fais ma lessive, mes courses, je travaille je travaille je travaille, je cuisine, je me couche tôt en semaine, beaucoup moins tôt le weekend. Bref, je suis mademoiselle tout le monde à la différence que contrairement à la majorité de mes lecteurs français, j’habite à l’autre bout du monde chez les kangourous.

J’adore ma routine australienne. Et j’insiste vraiment sur ce point capital. Vivre ma vie dans ce cadre, à la campagne, sous le soleil, avec la plage à dix minutes à pied, à parler anglais. Et cerise sur le gateau : j’adore mon job! (et au moins je ne perds pas mon français!)

 

Besoin de voyages :

Oui mais voilà, on ne se refait pas… Régulièrement, je ressens le besoin de m’échapper de ma routine australienne (pas pour une longue période bien sûr) et de partir à la découverte d’un nouveau pays… J’avais ce désir lorsque j’étais dans ma routine française, je l’ai toujours dans cette routine australienne que je me suis créée. (Pourquoi croyez-vous qu’avant mon installation dans ma campagne australienne je n’enchainais que des CDD? C’était pour mieux (re)partir! )

Je veux des vacances à l’étranger quoi! Et les vacances en France, ce n’est pas ça, ça c’est le retour aux sources et dans le cocon familial et amical. Et ma vie en Australie, ça ne correspond plus à des vacances à l’étranger.

 

Et vous chers lecteurs expats, est ce que vous ressentez aussi ce besoin de continuer à découvrir de nouveaux pays même si vous habitez déjà à l’étranger? Comment vous organisez-vous? Dites moi tout!!!

Publicités

2 réflexions sur “Les vacances quand on est expat.

  1. Bien sur !! Perso, après 3 ans en Australie, j’ai toujours virus de l’ailleurs et j’adore plus que tout découvrir de nouvelles choses ! Mais c’est vrai que partir à l’étranger quand on habite en Australie ce n’est pas si évident… Canberra ce n’est pas l’idéal non plus pour s’évader hors des frontières même si c’est surement plus simple que de chez toi… (Et 4 semaines de vacances c’est la loose…) Rien à voir avec l’Europe…

    Aimé par 2 people

  2. C’est le gros gros problème de l’Australie, couplé en freelance… j’avais eu seulement 3 jours consécutifs entre juillet et décembre, travaillant samedi et dimanche… rien n’est près, tout est une expédition et ça coûte vite cher. Et y a le dilemme aussi « je suis en vacances donc je dois rentrer voir ma famille ». Il m’a fallu trois ans à peu près pour en sortir et je ne regrette pas ! Du coup, mon organisation varie selon où je me trouve…

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s