9 bonnes raisons de vivre à la campagne.

J’ai grandi dans une ville française de taille moyenne, et lorsque, pendant les années de lycée, les années d’indépendance post-bac ont commencé à prendre forme dans ma tête, il était alors évident pour moi de partir de ma ville natale et suivre le chemin que mon frère avait déjà tracé pour moi : aller vivre dans la grande ville du coin, Toulouse, pour y faire mes études. J’ai adoré y vivre pendant mes années universitaires. Mais aujourd’hui, plus de dix ans après mon premier aménagement à Toulouse, je me surprends à constater que la vie dans les grandes villes n’est plus pour moi et que je me sens beaucoup mieux en vivant à la campagne.

 

Voici donc 9 raisons qui font que j’aime vivre à la campagne :

 

L’espace : j’ai commencé à souffrir du manque d’espace, surtout dans les grandes villes européennes, après avoir vécu ma première longue expatriation dans un pays hors de l’Europe : 6 mois au Canada, le pays des grands espaces sauvages, en 2012. J’habitais dans une grande ville (quoique, Halifax a beau être écrite sur les cartes et les atlas comme étant une grande ville, elle n’est en fait pas si grande que ça). Et pourtant, à mon retour sur le vieux continent, je me suis rendue compte que j’étouffais lorsque je me retrouvais dans les petites rues étroites du centre ville de Toulouse et de toutes les autres grandes villes. Ne pas bien voir le ciel ou les espaces autour de moi me manquait. Après le Canada, mon expatriation suivante fut dans la campagne anglaise au bord de la mer du Nord. Et c’est lorsque j’ai aménagé dans mon appartement anglais et admiré la vue depuis la fenêtre de ma chambre que j’ai commencé à me dire que je respirais plus paisiblement avec ce genre de vue plutôt que coincée dans une rue étroite d’une grande ville.

DSCN0005bis

Lowestoft : la vue depuis mon appartement dans la campagne anglaise.

 

Les paysages : de nombreuses grandes villes européennes ont chacune leur propre identité architecturale, mais beaucoup de grandes villes des autres continents, particulièrement en Australie, se ressemblent toutes : elles sont impersonnelles, très étendues… Bref, peut mieux faire. En vivant à la campagne en Australie, je vis dans une carte postale, entourée de vignes, et de plages paradisiaques au sable fin et à l’eau turquoise. Je m’y sens beaucoup mieux qu’à Perth, où j’ai quand même vécu 6 mois.

Bunker Bay : l'une des nombreuses plages paradisiaques à quelques minutes de chez moi à Dunsborough, Australie Occidentale.

Bunker Bay : l’une des nombreuses plages paradisiaques à quelques minutes de chez moi à Dunsborough, Australie Occidentale.

 

La foule : cela vous est probablement arrivé : ce moment où vous êtes à pied et où vous vous rendez à la hâte à tel endroit, et comme par hasard vous êtes coincés sur un trottoir étroit derrière un groupe de personnes qui prennent bien leur temps pour marcher et qui cerise sur le gateau monopolisent toute la largeur du trottoir, et donc pas moyen de leur passer devant! Et bien, vous avez beaucoup moins de chance que cela vous arrive si vous vivez à la campagne! Et ça fait plaisir!

Pas un chat à Dunsborough, que ce soit sur les chemins de rando ou sur les plages!

Pas un chat à Dunsborough, que ce soit sur les chemins de rando ou sur les plages!

 

La sécurité : que ce soit sur le vieux continent ou ailleurs, je me sens toujours plus en sécurité à la campagne, où de toute façon, statistiquement parlant, nous avons moins de chance de tomber sur des détraqués. En Angleterre, je me sentais beaucoup plus en sécurité dans le fin fond du Suffolk qu’à Londres. Pareil à Nelson dans la campagne canadienne comparé à Halifax. Quant à l’Australie, la gare près de chez moi à Perth toujours remplie d’aborigènes ivres (no offense s’il y a des Abo parmi mes lecteurs mais bon ça m’étonnerait) ne me manque absolument pas.

 

La rencontre avec les locaux : ce point se réfère aux expériences de vie à la campagne et à la ville que j’ai eues en Australie et aussi au Canada. En Australie, j’ai donc vécu dans une grande ville (Perth) et à la campagne (Dunsborough). Au Canada, j’ai vécu dans une grande ville (Halifax) et à la campagne (Nelson, en Colombie Britannique). Dans les deux pays, j’ai pu constater qu’il était beaucoup plus facile de rencontrer des gens, particulièrement des locaux, à la campagne. Et vivre dans un pays étranger sans vraiment rencontrer de locaux, c’est comme manger une crêpe sans nutella : il manque vraiment quelque chose d’important.

La vue depuis ma maison à Nelson, Colombie Britannique, Canada : idéal pour les grosses soirées!

La vue depuis ma maison à Nelson, Colombie Britannique, Canada : idéal pour les grosses soirées!

 

La vie sociale : ce point là ne concerne peut-être que moi car peut-être que je suis une alien bizarre : je ne sais comment, mais je me suis toujours retrouvée avec des tout petits groupes d’amis quand je vivais dans des grandes villes. Mais à la campagne canadienne et surtout australienne, je me suis toujours retrouvée et je me retrouve encore à Dunsborough avec beaucoup plus d’amis que dans toutes les grandes villes où j’ai vécu! Là où je vis actuellement, tout le monde se connait ou presque. Je fais une nouvelle rencontre un soir dans un pub, il s’avèrera que cette personne et moi avons déjà des amis en commun, les cercles d’amis s’agrandissent donc très vite.

 

Le coût de la vie : toujours plus bas en habitant à la campagne! (Bon ok à Dunsborough ce n’est pas tout à fait vrai mais dans toutes les autres villes de campagne où j’ai vécu : oui!) Que ce soit concernant le loyer, les transports ou les sorties, le compte en banque souffre moins quand on est à la campagne!

 

La facilité de choisir ses sorties et activités : à la campagne, il y a : moins de restos, moins de bars, moins de boites, moins de clubs de sports, moins de beaucoup de choses. L’air de rien, si vous êtes du genre indécis, ceci peut être un facteur important! Vos choix se feront plus rapidement et simplement!

Couché de soleil sur la plage de Dunsborough, Australie Occidentale.

Couché de soleil sur la plage de Dunsborough, Australie Occidentale.

 

Les embouteillages : je les déteste!!! et à la campagne, il n’y en a pas! Je vous concède que là où je vis en Australie, je suis un peu isolée de tout et je passe finalement beaucoup de temps dans ma voiture. Mais je préfère rouler pendant une heure à 90km/heure sur une route de campagne déserte et magnifique plutôt que de passer une heure dans les bouchons à rouler en première…

Dunsborough : vue typique pour aller au travail (je n'ai fait que sortir de ma voiture pour prendre cette photo, la route est littéralement à coté de la plage).

Dunsborough : vue typique pour aller au travail (je n’ai fait que sortir de ma voiture pour prendre cette photo, la route est littéralement à coté de la plage).

 

Alors, la vie à la campagne, ça vous tente?

Publicités

5 réflexions sur “9 bonnes raisons de vivre à la campagne.

  1. Je comprends tout à fait ce que tu ressens ! A chaque fois que je vais passer quelques jours à Londres, comme la semaine passée, c’est avec bonheur que je retrouve Stamford, que je classerais à mi-chemin entre la ville et la campagne. Ce sentiment d’étouffement que l’on ressent dans les villes, avec la surpopulation, le trafic constant, etc. est abominable (d’ailleurs, après ces quelques jours dans la capitale anglaise, ma peau est toute desséchée, c’est une horreur !). L’air de la campagne est tellement plus agréable ! xx

    Aimé par 1 personne

    • Il est vrai que j’aurais aussi pu mentionner la pollution! A Londres c’est juste horrible, à chaque fois que j’y suis allée, le soir je me nettoyais la figure avec un coton et il était toujours noir!!!

      J'aime

  2. J’aime beaucoup l’analogie de la crêpe au Nutella ! moi j’ai mis de l’eau dans mon vin, de la capitale à des villes plus petites en termes de population mais pas forcément de superficie (Melbourne est juste gigantesque). Je ne conduis pas donc j’ai besoin d’infrastructures pratiques, et au Canada et en Australie tout est quand même pour la voiture, l’Europe est cool pour ça !

    Aimé par 1 personne

    • Effectivement le permis de conduire est obligatoire quand on vit à la campagne, si je n’avais pas de voiture à Dunsborough ça fait longtemps que j’aurais pété un cable!!! Comment tu faisais d’ailleurs quand tu habitais dans le Manitoba sans voiture???

      J'aime

      • j’avais des amis véhiculés 😀 sinon je prenais ponctuellement le bus de ville (pour aller au mall par exemple) et pour aller à l’aéroport de Winnipeg le shuttle ou le Greyhounds.

        J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s