Mont Taranaki : mon expérience de rando.

Jours 9, 10, 11, 12 :

Après avoir exploré le centre de l’île du Nord, nous revoici sur la route, direction New Plymouth, sur la cote ouest. Nous prenons notre temps pour la route et ferons le trajet en une journée.

Comme toutes les villes de Nouvelle Zélande (et “ville” est un bien grand mot) il n’y a pas grand chose à faire à New Plymouth, même si c’est une ville sympa, plus grande que beaucoup d’autres villes que nous avons vu, entourée par l’océan car se situant sur une péninsule. Nous avons passé une journée dans la ville à visiter. Nous assisterons aussi le temps d’une soirée au Festival des Lumières : sympa.

Mais alors pourquoi aller à New Plymouth? Tout simplement parce que c’est la ville la plus proche du Mont Taranaki, montagne sur laquelle nous prévoyons de faire deux jours de randonnée.

 

La Nouvelle Zélande est le pays des randonneurs, et la randonnée est le deuxième sport national… après le rugby. Je me devais donc de faire au moins une randonnée en Nouvelle Zélande.

Une dizaine de chemin de randonnées en Nouvelle Zélande ont le statut de “Great Walk” : ces randos sont censées être les plus belles, et les plus populaires. Mais Marjorie souhaitait faire la randonnée du Mont Taranaki, qui n’est pas une Great Walk, et j’ai aimé l’idée de faire une rando différente des autres touristes. Et le détour pour nous y rendre n’était pas énorme. C’est partie pour Taranaki! Nous avons choisi le Holly Hut Track / Pouakai Circuit.

 

Les sentiers de randonnées sont très bien faits, balisés, vous avez des refuges pour dormir pour les randonnées qui prennent plusieurs jours, de nombreux magasins dans les villes pour acheter l’équipement nécessaire (Marjorie ne jure que par le magasin Katmandu).

A vous de bien vous préparer, et pensez à prévenir un proche de vos projets de randonnées, avec la date de retour. Comme ça, si vous n’êtes pas rentrés à la date indiquée à votre contact, celui-ci pourra prévenir les secours pour vous. Les portables ne captent pas dans les régions reculées de randonnées, et le temps peut être tellement changeant sur les randonnées de montagnes que certaines marches peuvent tourner au drame. Plusieurs cas de décès ont été recencés sur certaines Great Walk car les randonneurs se sont surestimés et n’avaient prévenu personne de leurs projets. Les randonnées peuvent mal tourner y compris pour les randonneurs professionnels rien qu’à cause de la météo.

 

En ce qui me concerne, faire des randonnées de plusieurs heures ou d’une journée entière, parfois plusieurs journées à la suite, était quelque chose que je connaissais déjà bien.

Mais je n’avais jamais fait de randonnées de plusieurs jours à la suite sans rentrer là où je logeais pour la nuit. C’était donc la première fois que je me retrouvais à marcher sur une montagne pendant deux jours avec un gros sac sur le dos, avec sac de couchage et matelas, popotte et mini bouteille de gaz, nourriture, vêtements de rechanges, minimum d’affaires de toilette… (et encore, Marjorie s’est finalement retrouvée à porter beaucoup plus de trucs que moi).

Donc, autant vous dire que :

  • Marcher deux jours +
  • Marcher sur une montagne +
  • Commencer la randonnée par de la montée +
  • Porter mon sac à dos +
  • Avoir des problèmes de dos et respiratoires, pas handicappants, mais quand même presents= J’en ai chié!!!!!

Devoir m’habituer à porter mon sac sur une pente raide ascendante dès le début de la première journée de rando fut vraiment le plus difficile. Je pense que j’en aurais beaucoup moins chié si je n’avais pas eu à porter mon sac, ou si nous avions fait une rando de deux jours sur du plat et non pas en montagne.

Je peux porter mon sac pendant deux jours. Je peux marcher pendant deux jours. Je peux marcher sur une montagne. Mais les trois à la fois, même si Taranaki n’est pas connu pour être une rando difficile, c’était peut-être un peu trop pour moi pour ma première vraie rando chez les Kiwis. Heureusement, nous avons pu abréger la rando en prenant un chemin alternatif et en ne faisant que un jour et demi de marche et non pas deux.

 

Le Mont Taranaki ne fait donc pas parti des célèbres Great Walk. Vous avez pourtant de magnifiques paysages! Car même si j’en ai bavé, j’ai quand même pris le temps d’admirer les paysages (par contre je n’ai pas beaucoup sorti mon appareil photo…). La soirée au refuge, avec la vue sur le Mont et le couché de soleil, sont de belles récompenses après une journée de marche. Comme ce n’est pas une Great Walk, c’est une rando donc moins connue et vous n’avez pas beaucoup de monde, certains moments, nous nous croyions vraiment seules au monde! Nous avons marché dans le silence, avec le Mont qui veillait sur nous, coiffé d’un peu de neige sur son sommet, le soleil était éclatant, la végétation magnifique, la vue spectaculaire… Un très beau moment, même si ce ne fut dans mon cas pas toujours facile…

 

En conclusion, je suis contente d’avoir tenté l’expérience rando, je pense que je l’aurais regretté si je m’étais finalement dégonflée, surtout dans un aussi beau pays où les plus beaux paysages sont accessibles seulement si vous sortez de votre voiture et vous aventurez à pied sur des chemins isolés.

Mes conseils :

  • Préparerez bien votre sac : ne prenez que le strict nécessaire et éliminez le moindre truc que vous n’utiliserez pas. Et utilisez un sac à dos adapté le plus possible à votre morphologie.
  • Préparez vous bien physiquement : faites des randos de plusieurs heures avant de vous attaquer à une rando d’une journée entière. Puis faites une rando d’une journée entière avant de vous attaquer à une rando de deux jours, etc.
  • Ne vous surestimez pas physiquement, et étudiez bien le chemin de rando avant de la faire pour voir quelles en seront les difficultés.
  • Mais surtout, ne vous sous-estimez pas non plus et si vous êtes bien préparés, tentez l’expérience : même si ça peut être dûr, vous ne le regretterez pas!

 

N’hésitez pas à aller jeter un oeil sur le blog de Marjorie pour plus d’infos et plus de photos!

Le Mont Taranaki, la légende du dieu amoureux.

Comment s’habiller pour randonner en Nouvelle Zélande.

L’essentiel pour bien organiser sa randonnée en Nouvelle Zélande.

 

 

 

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

 

 

Les photos de Marjorie :

 

DSC_0172

 

DSC_0184 (2)

 

DSC_0231

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s