Travailler dans le FLE avec un PVT Australie

Mais d’abord, qu’est ce que le PVT?

Le Permis Vacances Travail, ou Working Holiday Visa, est un visa qui vous permet de travailler dans un pays hors de l’Europe pendant un an. Ce visa existe, pour les français, dans une dizaine de pays : Australie, Nouvelle Zélande, Canada, Argentine, Japon, Corée du Sud, Hong Kong, Singapour… C’est un visa qui est en général assez facile à obtenir mais il est accessible seulement aux moins de 30 ans (35 ans pour le Canada), et il peut être dans certains cas renouvelé pour une année supplémentaire (par exemple en Australie si vous avez fait au moins trois mois de travail agricole dans une zone rurale et que vous pouvez le prouver). Vous avez officiellement peu de restrictions sur le marché du travail du pays une fois votre visa en poche (seul détail, pour l’Australie, vous ne pouvez pas travailler plus de six mois pour le même employeur).

Personnellement, j’ai testé l’expérience PVT, en Australie, de Juin 2013 à Juin 2014.

 

Concernant le FLE :

Techniquement, un prof de FLE (Français Langue Etrangère) peut enseigner partout dans le monde : dans un pays dont la langue officielle n’est pas le français, dans ce cas là les élèves apprennent la langue pour le plaisir ou pour leur travail s’ils sont amenés à travailler à l’international (le cas le plus flagrant est celui des diplomates, peu importe leur nationalité, ils devront travailler en français).

Un prof de FLE peut également travailler en France ou dans n’importe quel pays où le français a un statut plus important, comme langue officielle par exemple (France, Belgique, Canada, nombreux pays africains…), dans ce cas là ce sont les migrants qui seront vos étudiants, ou les habitants du pays qui n’ont pas le français comme langue maternelle (les anglophones du Canada par exemple, un jour il faudra que je vous fasse un article sur mon expérience professionnelle là-bas). D’ailleurs, si vous voulez avoir plus de renseignements sur le FLE ou mon parcours, n’hésitez pas à fouiller dans les divers articles de mon blog!

 

 

Maintenant que vous savez ce que veulent dire FLE et PVT, je vous fais part de mes interrogations : est ce que les deux vont bien ensemble?

 

A priori, oui. Quelques exemples le prouvent.

Ma pot de promo Sophie a débarqué à Perth avec un PVT en poche et le même diplôme que moi, et même si elle faisait des babysittings pour arrondir ses fins de mois, elle travaillait dans le FLE (et en vit très bien aujourd’hui toujours à Perth mais avec une résidence permanente et non pas un visa provisoire). La différence entre elle et moi, c’est qu’elle a posé ses valises à Perth avec la ferme intention d’y rester, alors que de mon coté, quand j’ai débarqué, j’étais d’avantage en mode sac à dos et je ne savais pas où j’allais être quelques mois plus tard…

Autres cas : des témoignages que j’ai lu de PVTistes qui se sont retrouvés prof de FLE, avec ou sans Master en poche… mais sur la côte Est, dans des villes comme Melbourne ou Sydney, où le marché du FLE est plus développé.

L’année où je travaillais comme prof de FLE au Canada, plusieurs de mes collègues avaient un PVT… et j’ai lu des témoignages aussi où enseigner le français en PVT a l’air de bien marcher au Japon…

Mais pour cet article je pense que je vais me focaliser sur l’Australie.

 

Et d’après mon expérience de PVTiste en Australie, la réponse serait non : pour moi, FLE et PVT n’ont pas fait bon ménage. Perth est la seule grande ville où j’ai vécu, et l’Alliance Française de Perth, ainsi que les autres écoles de FLE, ne recrutent malheureusement en général que les français ayant au moins une résidence permanente pour l’Australie. Le fait que vous êtes en Australie que pour une période provisoire et avec le droit de travailler six mois maximum pour le même employeur sont des facteurs qui n’aident vraiment pas. Si vous êtes PVTiste et vous voulez travailler dans le FLE en Australie, privilégiez Melbourne et Sydney, et croisez les doigts pour être à temps plein, sinon vous n’aurez pas de quoi payer votre loyer.

Lors de mes derniers mois en PVT, j’habitais dans le sud ouest de l’Australie, pas dans le désert, mais à la campagne. Avec zéro école de FLE dans le coin…

 

Je vis toujours aujourd’hui dans cette même campagne, avec un visa plus permanent que le PVT (je vous en parle bientôt). Vu que j’ai un statut plus permanent, l’Alliance Française et les autres écoles de FLE de Perth me font les yeux doux, je pourrais enfin travailler dans le FLE en Australie dans une école réputée. Mais je n’ai pas envie de partir de ma campagne (chiante moi??? à peine… 😉 ), j’aurais aimé avoir ce genre d’opportunité quand j’étais en PVT.

Finalement, le PVT, surtout en Australie, est surtout apprécié des employeurs australiens pour les petits boulots : serveurs, jobs en ferme, etc etc. Travailler dans son domaine, surtout si c’est un domaine qui nécessite des diplômes, peut s’avérer vraiment difficile.

 

Aujourd’hui que j’ai un visa plus permanent, une option que j’ai pour travailler dans le FLE dans ma campagne australienne est de retourner à la fac, en Australie, et de passer l’équivalent australien du CAPES. Car sans ça, les écoles australiennes ne voudront jamais de moi… (un anglais qui débarque en France aura le même problème, s’il veut enseigner l’anglais dans les écoles, il devra d’abord passer notre cher CAPES…). Et encore, trouver un poste de prof de français dans une école de ma région ne serait pas aisé : dans la casi totalité des écoles, les élèves apprennent l’indonésien… Mais finalement cette option ne me tente pas plus que ça, si je voulais enseigner dans un collège ou lycée, je serais restée en France et j’aurais passé le CAPES d’anglais…

 

Je vous parle donc très vite de l’alternative que j’ai trouvé pour travailler dans le FLE dans ma campagne australienne. 😉

400_F_37303956_y801vYWN0ueChILr9RVebDZ7vCJBzPXo

Publicités

6 réflexions sur “Travailler dans le FLE avec un PVT Australie

  1. Hâte de voir quelle est cette alternative, parce qu’au final je ne sais pas vraiment ce que tu fais en Australie depuis que tu y es revenue. ^^
    J’ai 28 ans pour le moment et je pense qu’à la veille (façon de parler bien sûr) de mes 30 ans, je postulerai pour un PVT Argentine. Ou peut-être en janvier 2016 si j’ai envie de partir plus tôt. Bref, malgré les difficultés que tu as pu rencontrer en Australie (qui est connue pour ne pas être un pays facile en PVT de toute façon), je vais tenter ma chance dans le FLE avec un PVT Argentine, et on verra bien. 😀 Mais pas encore.

    Aimé par 1 personne

    • Joli projet! Est ce que d’ici là tu vas rester au Vietnam?
      Concernant ce que je fais en ce moment niveau taf en Australie, je vais attendre un peu avant d’en faire un article. Disons, très rapidement, que je suis en train de monter mon petit business de prof de FLE en freelance! A l’heure actuelle c’est presque l’équivalent d’un job à mi temps ^^

      J'aime

  2. Tu penses qu’il faut partir avec combien d’économies dans un pays avec un PVT ? Et l’assurance PVT elle est bien ? (C’est pas comme si j’avais vécu un an ici sans assurance mais bon ^^)

    J'aime

    • L’assurance PVT est bien oui. C’est chiant car il faut quand même payer les frais médicaux, envoyer les factures en France, et croiser les doigts pour être remboursé. Personnellement j’avais été remboursée pour un ou deux rdv chez le generaliste dc nickel (par contre ce qui est kiné ou osteo, ce n’est pas remboursé, dommage…) Je crois que j’avais trouvé un article une fois avec un comparateur des différentes assurances de voyage de ce genre, si je retrouve je t’envois le lien 😉
      Concernant l’argent, j’étais partie en Australie avec environ 3000 euros sur mon compte en banque, je suis plus tout a fait sure mais c’etait quelque chose comme ca. Mais l’Argentine, c’est bcp moins cher que l’Australie 😉

      J'aime

  3. Salut Marion! Quel visa plus permanent te permet de rester, et grâce auquel l’Alliance Française te fait les yeux doux? Ta réponse me serait fort utile, j’ai épuisé mon PVT et je reve d’enseigner le FLE en Australie… Merci 🙂

    Aimé par 1 personne

    • Partner Visa, mon copain est australien 😉
      J’ai une amie qui une fois son PVT fini a basculé sur un Student Visa et elle a pris des cours d’anglais dans l’école d’anglais la moins chère de Perth (parce que si tu prends un Student Visa mais que tu ne prends pas de cours, tu peux facilement te faire repérer par l’immigration et te retrouver rapidement dans le prochain vol pour la France apparemment!)

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s